SAN BARTOLOMÉ
FACULTÉ DE PHILOSOPHIE ET LETTRES (ANCIEN HÔPITAL DE CARDENAL SALAZAR)

C’est suite à l’assaut du quartier de la Judería ou quartier de Malburguet en 1391 puis la dispersion postérieure et la conversion progressive des juifs au christianisme que la collation de San Bartolomé fût créée. Celle-ci s’est accrue en 1399 avec le nouveau quartier de l’Alacazar Viejo ou de San Basilio, mais elle s’est vue dépeuplée quand de nombreux juifs l’abandonnèrent pour s’installer dans d’autres collations. Le temple, qui fût érigé sous le même nom de la collation, ne fût jamais construit comme paroissial.
La petite église de San Bartolomé fait actuellement partie de la Faculté de Philosophie et Lettres, au cœur de l’ancien hôpital de Cardenal Salazar fondé en 1704 sur le terrain où se trouvaient les logements des Simancas. Ce modeste temple élevé à la fin du XIVème siècle, fût agrandi au cours de la première moitié du XVème siècle grâce à la construction d’une chapelle à caractère funéraire où elle apparaît sous le nom de Santiago dans les archives. Dans le document conservé le plus ancien datant de 1475, on peut observer une allusion à la chapelle de Santiago dans l’église de San Bartolomé, où don Gómez Fernández était enterré. Le site est un des meilleurs exemplaires de l’art Mudéjar de Cordoue avec la Chapelle Royale de la Mosquée-Cathédrale et la Synagogue, elles-mêmes magnifiquement représentées, preuve de l’intérêt pour ce style, surtout, à partir du règne de Henri II de Trastamare.    
Après avoir traversé le patio retiré de la rue par un arc outrepassé, on trouve une série d’arcs supportée par des matériaux de charriage ; c’est le hall de la chapelle.

La spectaculaire décoration de ce site fait de ce lieu intime un des plus surprenants de la ville. Il conserve le dallage original du XVème siècle constitué de briques vernies et de plinthes, et les soubassements en carrelage comparables à ceux de Chapelle Royale. Le déploiement des plâtres sur les parements montrent le riche répertoire du meilleur Mudéjar, chargé en entrelacs, le blason de la Orden de la Banda avec lequel le roi récompensait les nobles les plus fidèles, la délicate décoration en plâtre, et les inscriptions en coufique et en nasji reprennent les louanges d’Allah, vidées de leur contenu religieuse et dotées uniquement de sens ornemental. Pour finir, une extraordinaire collection de trente-cinq carreaux de faïence furent retrouvés pendant la restauration de 1933 sur la contremarche de l’escalier qui précède l’autel et furent déposés au Musée Archéologique. Les scènes de chasse, musiciens et jongleurs, animaux réels et fantastiques ont été interprétés comme les allégories des sens.  



NOUVEAU: Voir toutes les informations disponibles sur notre visite virtuelle


vue de l'intérieur

vue de la cour

vue de la coupole

votre visite

Ici vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin pour votre visite. Vous pouvez l'imprimer ou les prendre sur votre mobile ou tablet.

Cliquez pour telecharger PDF

Scanner le QR et prendre toutes les informations

Codigo QR


Contactez-nous
Horaires et prix

Du 15 Septembre au 14 Juin

Du mardi au samedi: 10.30h-13.30h + 15.30h-18.30h
Dimanche: 10.30h-13.30h
Lundi: 15.30h-18.30h

Du 15 Juin au 14 Septembre

Du mardi au dimanche: 10.30h-13.30h
Lundi: Fermé

Du lundi a vendredi: tarif général 1,50€ - groupe 1,00€
Samedi, dimanche et jours fériés: tarif général 2,00€ - groupe 1,50€
Enfants moins de 8 ans, étudiants de l'Université Córdoba: Entrée gratuite